Nouveau livre photo ! Je vous présente "Femmes d'Asie". by Adrien Le Falher

Preview de "Femmes d'Asie".


Je ne pouvais pas garder toutes ces photos, toutes ces histoires pour moi. 

Après notre retour d'Asie j'avais besoin de temps pour réfléchir, pour assimiler toutes nos aventures. J'ai donc attendu un an, puis me suis plongé à nouveau dans mes 80.000 photos. Je les ai toutes redécouvertes, et réalisé le nombre de portraits que j'ai pris. Ils ne m'avaient pas marqué à ce moment là, et pourtant toutes ces histoires me reviennent. Je me devais de raconter toutes ces rencontres, de mettre en avant toutes ces femmes qui m'ont touché.

Vous trouverez au-dessus quelques pages du livre, qui en fait 175, et que vous pourrez trouver, bientôt j'espère, dans vos bibliothèques. 

Trône de Sang - Episode 2 ! by Adrien Le Falher

trone de Sang - Logo 1.png

Et voici déjà le deuxième épisode ! Nos héros sont cette fois-ci rejoint par un nouveau personnage, et font connaissance, tant bien que mal, avec les Perdefs ! Mais comment comprendre un peuple dont on ne maîtrise pas du tout la langue ? 

Les joueurs sont de plus en plus fougueux, et déjà la fin de cet épisode est explosive. Pourtant, l'histoire ne fait que commencer ! 

Bonne écoute :) 

 

Review des tableaux photos de Saal Digital by Adrien Le Falher

La photo originale (cliquez pour zoomer ! )

Le tirage de Saal en 80x40. Pas mal !

Suite à une opération promotionnelle organisé par Saal Digital, j'ai pu obtenir une réduction sur une impression d'un de leur tableau photo en échange de la publication de mon avis. Mon avis est cependant tout à fait honnête et reflète ma véritable opinion sur leurs produits. 

J'ai déjà fait appel aux services de Saal Digital, non pas pour leurs tirages photos mais pour l'impression d'un livre photo. Leur papier mat m'avait alors assez déçu, mais la version brillante n'était pas mal du tout. Saal s'adresse à une gamme large de public, du particulier au professionnel, avec un accent vers la simplicité d'utilisation, plutôt qu'un choix de personnalisation très précis. Cette logique se retrouve dans leurs tableaux photo. 

Comme pour leur livre photo, deux choix s'offrent à vous pour passer votre commande : soit par l'application web directement sur leur site, soit par leur logiciel dédié. Les interfaces sont identiques, elle est plutôt bien faite, avec un pas à pas assez clair de la commande, dans le choix des options (quel type de tableau photo, avec ou sans accroche, etc). Le logiciel permet de sauvegarder votre commande, utile pour laisser le temps de la réflection. 

L'upload des images est rapide, j'ai tout de même un regret : Saal convertit les images de 16bit à 8bit, de tiff vers jpg. La perte de qualité n'est pas énorme, mais ça reste dommage, et dénote de l'orientation plus particulier que professionnel. 

La taille précise au millimètre du tirage est donné, ce qui permet de sortir un fichier en 300dpi à la taille exacte du tirage : ainsi, mon tirage 80x40cm faisait en réalité 80,2x40,2, et muni de ces informations, j'ai pu envoyer un fichier exactement au bon format. Utile pour savoir exactement ce qui va être imprimé, sans recadrage ni manipulation sur la photo.

L'envoi de la photo est rapide, et la réception aussi : en tout, j'ai attendu moins d'une semaine entre la commande et la réception du tirage. 

Celui-ci était bien emballé, dans un carton avec de la marge de tous les côtés pour ne pas abimer les coins, et un peu de mousse. Le tirage était très serré dans un film plastique, et ne pouvait clairement pas bouger pendant le transport. 

Le tirage est de bonne qualité, avec un rendu mat plutôt lisse, et précis : j'aime dans cette image les petits détails, les brins d'herbe, et le personnage, au centre, minuscule dans cette immensité. Même le nez sur le tirage, il est net, précis, sans aucune pixelisation ou autre problème. 

Quant aux couleurs, elles sont fidèles à celle de mon écran consciencieusement étalonné. Je n'ai n'eu aucune modification à faire à partir de mon tif en Prophoto. Rien à redire de ce côté là, ce qui est une bonne chose : la couleur ne devrait jamais être un problème, elle l'est pourtant beaucoup trop souvent.

Le contre-collage est lui aussi de bonne qualité : bien coupé, très lisse, les coins ne présentent aucun accroc. 

Je n'ai pas pris de système d'attache, je ne pourrais donc pas en parler. 

Au final, c'est un beau tirage, fidèle à l'image que vous envoyez : le tirage ne sera pas magique, il ne rendra votre photo ni plus belle ni plus impressionnante que ce que vous avez sur votre écran, le rendu mat à l'avantage de ne pas favoriser les reflets mais ne boostera pas les contrastes non plus. 

Surtout, le tirage reste un des meilleurs et des plus beaux moyens de conserver ses photos : trop d'entre elles restent sur nos disques durs, ou même dans des albums ou des portfolios. Le tirage, surtout en grand, permets de redonner leur place aux images, dans nos salons, nos chambres, ces lieux de vies qui méritent qu'on se les approprie. Et pour cela, quoi de mieux qu'une image dont nous sommes fiers ? 

A chaque récit son objectif by Adrien Le Falher

Je suis très heureux de sortir de mon tirroir ce petit fascicule, nommé "A chaque récit son objectif", que j'ai écrit en 2014. Mise en forme de mes recherches sur l'optique et de ses usages au cinéma, il couvre les différentes propriétés des objectifs et l'effet sur le rendu du l'image qu'ils produisent. 

J'ai pris beaucoup de plaisir à rassembler ces savoirs et à les transmettre d'une manière que j'espère à la fois instructive sans être trop technique. Je la partage donc aujourd'hui avec vous, afin que vous puissiez vous aussi vous instruire sur ce sujet qui me passionne. 

Déjà Vu No°1 by Adrien Le Falher

Déjà Vu est un web magazine de photographie contemporaine. Il réunit des photographes du monde entier, en créant une communauté qui grandit à chaque numéro, par un système unique : en effet, chaque photographe invite un artiste qui l'inspire pour le numéro suivant. Chaque artiste ayant déjà présenté leur travail dans Déjà Vu peut à tout moment présenter une nouvelle série dans un numéro suivant. 

-- 

Déjà Vu is a web magazine featuring contemporary photographers. It features photographers from all around the world, creating a community that grows with each issue, thanks to a unique system: indeed, each photographer can invite another artist that inspire them for the following issue. Every artist that has already been featured in Déjà Vu can, at any time, present another series of work in the following issue.

ROYGBIV : Textures and colors of Hong Kong by Adrien Le Falher

Des oranges, une fissure, une jonque… Hong Kong aura toujours pour moi un parfum particulier, une place unique dans mon coeur. Plus colorée que Tokyo, plus grouillante que New York, cette ville m’inspire plus qu’aucune autre. 
On connait le grand panorama du Victoria Peak, cet enchainement de bâtiments de verre, modernes et propres, mais il faut être allé à Hong Kong pour découvrir les allées entre les immeubles. Je me rappelle toujours avec nostalgie des bouchers et de leurs morceaux de viandes pendus aux crochets dehors, des marchés aussi larges que les rues de Mong Kok, et surtout, de la couleur de tous ces bâtiments. Là où beaucoup de villes s’habillent du gris du béton, Hong Kong rayonne de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, qui lentement se fanent. 
Lorsque j’y suis retourné en 2016, je ne pouvais pas me contenter des points de vues typiques. Il me fallait donner ma vision personnelle de la perle de l’Orient, dans tout ce qu’elle avait de plus usé, mais aussi de plus charmant. Un portrait vivant de ces murs qui respirent, qui me parlent. J’espère qu’à travers ces clichés, vous voyagerez vous aussi dans cette ville si chère à mon coeur. 

 

Some oranges, a crack in the wall, a junk... Hong Kong will always have for me a specific scent, a special place in my heart. More colorful than Tokyo, busier than New York, this city inspires me more than anything else. 
Everybody knows the view
on Victoria Peak, this cityscape of great glassy buildings, modern and clean, but you have to go to Hong Kong to discover the little alleys between each of them. I will always fondly remember the butchers and the meat hanging on the streets, the night market in Mong Kok, but above all, the colors of every building. Many cities just look like concrete grey, while Hong Kong shines of all the colors of the rainbow, slowly fading. 
When I went back in 2016, I couldn’t just explore the typical
view points. I had to give my own vision of the Pearl of the Orient, in all its decrepitude but also how charming it all is. A living portrait of these breathing walls ; they are talking to me. I hope that through these few photographs, you will travel to this city so dear to my heart.